Le Groupement d'Intérêt Public de Grigny et Viry-Chatillon

Présentation de l’éducation

Le Contrat de ville de Grigny et Viry-Chatillon en cours d’élaboration, qui succédera au Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS), comportera un volet « Education petite enfance, Sport, culture et loisirs » dont les orientations s’articuleront avec celles des projets éducatifs de territoire élaborés par les villes de Grigny et Viry-Chatillon et celles de la convention interministérielle sur l’Education pour les quartiers prioritaires.

 Dans le prolongement du Grand Projet de Ville, la jeunesse a constitué une priorité politique de premier ordre pour le territoire inscrite au cœur des enjeux du CUCS puis du CUCS expérimental de la Grande Borne.

Constats CUCS

Le territoire de Grigny et Viry-Chatillon concentre une importante population scolaire (plus de 10 000 élèves). Ses quartiers populaires sont confrontés depuis de nombreuses années à des difficultés importantes au regard de leur environnement, se traduisant par :

  • des retards de langage dès le plus jeune âge
  • des phénomènes importants de décrochage scolaire et d’absentéisme
  • des retards scolaires en particulier dans l’acquisition des compétences et des connaissances prévues aux programmes
  • des résultats aux évaluations et aux diplômes inférieurs aux moyennes nationales et départementales (y compris des zones d’éducation prioritaire)
  • une problématique spécifique sur la question de l’orientation des élèves

Ces difficultés sont d’origine multiple : elles trouvent leur cause dans les situations sociales et économiques que vivent les familles du territoire. Elles s’expliquent aussi par les difficultés que les parents rencontrent à accompagner le parcours scolaire de leurs enfants avec notamment une problématique de barrière linguistique, par la faiblesse de l’offre culturelle et de loisirs, par les problématiques d’accès aux soins, par la concentration de ces difficultés sur des collèges et groupes scolaires.

 

 

Les pistes d’actions du CUCS

Alors que les réponses publiques restent très largement sous-dimensionnées au regard du poids exceptionnel des populations de moins de 25 ans (43% à Grigny et 32 % à Viry-Chatillon) et des importantes difficultés que cette jeunesse rencontre, il est indispensable que les partenaires publics se mobilisent pour :

  • Agir en faveur de l’enfance et de la petite enfance, et en tout premier lieu pérenniser et développer l’offre d’accueil de la petite enfance afin de satisfaire les besoins massifs des populations dans un contexte financier contraint pour les communes, et renforcer significativement les réponses publiques aux situations très préoccupantes de l’enfance en danger.
  • Renforcer la cohérence de la chaîne éducative entre école, acteurs éducatifs et parents (passages en 6ème ou 3ème, soutien aux équipes éducatives, lien école-famille, orientation, prévention du décrochage) et affiner les  complémentarités des politiques publiques (droit commun et politique de la ville) :
  • Participer à la construction d’adultes autonomes et citoyens, en développant une offre de temps libre de qualité, fondée sur des projets éducatifs solides, en soutenant et valorisant l’initiative personnelle et collective, l’accès à la citoyenneté et l’ouverture au monde, et en favorisant l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et leur accès au logement autonome.
  • Dimensionner l’offre de soins à la hauteur des besoins constatés

 

Pour ce faire, les partenaires du CUCS, en particulier l’Etat, l’Education Nationale et les collectivités, ont mobilisé de nombreux outils : Zone d’Education Prioritaire, Réseaux Ambition Réussite (RAR), Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité (CLAS), contrat éducatif local, veille éducative…

Le GIP de Grigny et Viry-Chatillon porte quant à lui deux dispositifs majeurs que sont le Projet de Réussite Educative (PRE) et la Mipop, qui apportent des réponses concrètes aux jeunes, à leur famille et aux acteurs éducatifs pour faire face aux importantes difficultés rencontrées quotidiennement.