Le Groupement d'Intérêt Public de Grigny et Viry-Chatillon

Présentation des Coteaux de l’Orge

Au début des années 60, la Société C.I.L.O.F. (Compagnie Immobilière de Logement des Fonctionnaires) confie à l’architecte Maurice Novarina le soin de réaliser 56 tours et barres, soit environ 2000 logements, sur le plateau qui domine la vallée de l’Orge à Viry-Chatillon. Ces logements sont destinés aux personnels civils et militaires du ministère de la Défense ou des policiers, particulièrement issus de la préfecture de police de Paris. Le terrain choisi est l’ancien bois du Château de Savigny-sur-Orge : le bois des Coteaux en est la dernière trace. 

 

 

Le parti d’aménagement retenu est marqué par les conceptions dominantes de l’époque :

  • Un quartier à vocation uniquement résidentielle,
  • un parti architecturalde barres et tours similaires, avec une tour plus haute au centre du quartier, située sur une dalle qui accueille un petit centre commercial,
  • peu d’axes de circulation au cœur du quartier : la circulation et le stationnement sont renvoyés autour du quartier,
  • au pied des immeubles, création d’espaces urbains vastes mais peu aménagés.

Ces choix d’aménagement sont typiques de l’époque de la construction de la CILOF et font des Coteaux de l’Orge un grand ensemble classique.

 

 

L’évolution du peuplement des Coteaux de l’Orge

Les années 1990 consacrent la progressive paupérisation et dégradation du quartier, dont la gestion est reprise par la Société Nationale Immobilière (SNI) en 1996.

La C.I.L.O.F. a connu un renouvellement progressif de sa population historique, tout en acquérant auprès des réservataires publics une vocation d’accueil des ménages modestes.

La population se compose aujourd’hui principalement de ménages appartenant : 

  • soit à la fonction publique: Défense (sous-officiers et personnels civils), Police, et autres administrations avec lesquelles la SNI avait conclu des conventions de réservation (CNRS, Education Nationale, etc.).
  • soit à la catégorie des ouvriers et employés.

 

 

L’entrée dans les dispositifs de la Politique de la Ville et les avancées du GPV

Quartier atypique par son peuplement initial et le statut de SEM nationale du bailleur unique, le grand ensemble est classé en Zone Urbaine Sensible (ZUS) en 1996, puis intégré au Grand Projet de Ville (GPV) intercommunal de Grigny et Viry-Chatillon, quatre ans plus tard.

En 2000 et 2002, les premières études urbaines réalisées ont permis de fixer les principes fondateurs de l’évolution du quartier, avec notamment un parti de renouvellement urbain qui repose sur la résidentialisation du cœur du quartier et le désenclavement vers la plaine de l’Orge.

A la suite de ces études, les premières opérations de renouvellement urbain ont été entreprises par la ville de Viry-Chatillon et la SNI dans le cadre du Grand Projet de Ville (GPV) : restructuration du centre commercial, requalification des voieries principales du quartier et des espaces publics, réhabilitation et de résidentialisation, mise en copropriété de 106 logements et création de la Maison de l’Education dans l’école Molière.

Parallèlement, un projet de démolition/ reconstruction a été élaboré par les partenaires à partir de 2002. Les premiers programmes reconstruits ont été livrés en 2006.